Déclaration de Presse Imprimer
6/15/2017 6:41:05 PM - Publié par maison.press@yahoo.com  


Situation de Baba Alpha


Déclaration de presse

Les Bureaux Exécutifs Nationaux des syndicats du secteur de l’information et de la communication et les associations socioprofessionnelles des médias à savoir : le SYNATIC, le SYJAN, le SYNAPREL , le SYNAJOC/L et l’association JOUR suivent avec intérêt l’évolution de la situation née de l’arrestation suivie de l’incarcération, depuis le 30 mars 2017, de notre confrère et Secrétaire Général du SYNATIC BABA Alpha pour le chef d’accusation de je cite « faux et usage de faux en écriture publique » sur ses pièces d’état- civil. 

Pour rappel, notre camarade auquel il est reproché d’avoir produit des faux documents pour mériter sa nigérienneté malgré qu’il soit né en territoire nigérien, marié à une nigérienne et père de deux petites filles et après avoir effectué tout son cursus scolaire et professionnel au Niger, avait-on s’en souvient- été placé en garde à vue en compagnie de son père âgé de soixante-dix (70 ) ans et de monsieur Omar SIDI , avant de se voir tous les trois déférés à la prison civile de Niamey le 03 avril 2017. 

Parlant du sieur Omar SIDI, cet honnête bonhomme qui s’était rendu de lui-même dans les locaux de la police judiciaire le même jour de l’arrestation de BABA Alpha, a sans ambages déclaré être l’alpha et l’oméga de toute la situation pour laquelle on prétend poursuivre notre camarade. Seulement à notre grande surprise, après un mois de détention, ce dernier bénéficia d’une remise en liberté provisoire suite à une requête introduite en même temps que celle de notre confrère qui lui se voit curieusement refusé cette liberté provisoire. 

Pire, aussitôt après la libération du sieur Omar SIDI, le juge en charge de l’instruction du dossier décida d’abandonner le chef d’accusation portant sur le faux et qui impliquait Omar SIDI pour ne considérer que l’usage du faux contre BABA Alpha et son père.

Au vu de tout ce qui précède, les BEN SYNATIC, SYJAN, SYNAPREL, SYNAJOC/L et l’association JOUR :

Dénoncent les deux poids deux mesures adoptés dans le traitement de ce dossier. Sinon comment comprendre que dans une affaire présumée de faux et usage de faux, le faussaire ne soit pas inquiété et que les bénéficiaires du faux croupissent en prison ?

S’insurgent contre les actions de sape savamment orchestrées contre les nobles engagements pris par le Président de la République de respecter et garantir l’égalité des citoyens devant la loi et de ne jamais compromettre la liberté de presse, conformément à l’esprit de la déclaration de la montagne de la Table dont la signature par le Chef de l’Etat a été applaudit de part et d’autre ; 

 Regrettent la dégringolade de plus en plus croissante du rang du Niger dans le classement des pays en matière de respect de la liberté de presse-toute chose qui en dit long sur le mépris affiché des princes au pouvoir vis-à-vis de la liberté d’opinion ;

Interpellent le Président de la République sur sa responsabilité de veiller au respect de tous les engagements auxquels le Niger a souscrit en matière de respect des Droits Humains et de la liberté d’expression ;

Invitent l’ensemble des forces vives de la Nation à se mobiliser pour imposer au régime de la VIIème République le respect de ses engagements en matière de liberté d’expression ;

Appellent les professionnels des médias à se tenir prêts pour répondre aux éventuels mots d’ordres et faire échec aux tentatives de remise en cause de la liberté de presse chèrement acquise ;

Et enfin, persuadés que l’arrestation et l’incarcération de BABA Alpha ont un lien certain avec sa profession de journaliste, les BEN SYNATIC, SYJAN, SYNAPREL, SYNAJOC/L et l’association JOUR réitèrent leur entière confiance à la justice nigérienne, à son indépendance et son intégrité pour dire le Droit dans le traitement de cette affaire qui n’a que trop durée. 

Vive la démocratie !

Vive la liberté d’expression !

En avant pour une justice libre et indépendante !

Tous unis !

La patrie ou la mort !

La lutte continue !

Fait à Niamey le 15 Juin 2017



Je vous remercie



Imprimer

 


  © MEDIA NIGER