ACTUALITÉS
Forum national des jeunes 2016
La jeunesse nigérienne face aux défis sécuritaires et migratoires

dimanche 4 décembre 2016
Rendez-vous majeur de la jeunesse nigérienne à l'initiative de l’Association Alternative espaces citoyens (AEC). Plus de 200 jeunes, de Niamey et de l’intérieur du pays, se sont retrouvés à Niamey, du 2 au 4 décembre 2016, pour la troisième édition du Forum national des jeunes qui se déroule sous le thème : « La participation politique des jeunes : une réponse aux défis sécuritaires et migratoires ». Ainsi, ils discuteront des problèmes concernant la jeunesse mais surtout, de la situation sécuritaire dans le pays et de son impact sur la vie sociale et économique de la jeunesse.
Le secrétaire général d’AEC, Moussa Tchangari, a campé le décore en rappelant de ce point de vue que, « ce forum s’ouvre au moment où, dans l’ensemble de notre pays, des milliers d’enfants et de jeunes ne vont à l’école que de façon épisodique, non pas parce qu’ils ne veulent pas étudier, mais simplement parce que l’école publique, qui est aujourd’hui devenue le symbole même d’un système éducatif à double vitesse ne marche pas… »
Pire, selon lui, « à des milliers de kilomètres d’ici (à Diffa notamment), des milliers de jeunes sont assis, sous les arbres, à se tourner les pouces, tout comme d’ailleurs à Niamey mais là-bas, le chômage de ces milliers de jeunes résulte d’un conflit armé, d’une série d’actions terroristes menées par Boko Haram, ainsi qu’une série de mesures prises par les pouvoirs publics dans le cadre de la mise en œuvre de l’état d’urgence ».
Toutefois, devait-il poursuivre, si aujourd’hui, notre pays est au centre de toute l’attention de la communauté internationale, « ce n’est pas seulement en raison du conflit armé et des attaques à l’est et à l’ouest, c’est aussi parce que le Niger est devenu ce que d’aucuns appellent un pays de transit de migrants… ».
Ainsi, au cours de ces deux jours de débats, il sera question d’emploi des jeunes, certes, mais également d’insécurité et de migration, dans un contexte politique assez tendu marqué par une certaine marginalisation des jeunes qui peinent à exprimer leurs idées au sein des formations politiques.
EUCAP Sahel Niger
Soutient le dispositif sécuritaire autour des festivités d’Agadez Sokni

vendredi 2 décembre 2016
EUCAP Sahel Niger accompagnera les forces de sécurité à Agadez pendant les festivités autour d’Agadez Sokni, prévues pour mi-Décembre. Le Commandant des opérations civiles de l’Union européenne (UE), M. Kenneth Deane, a rencontré les autorités régionales à Agadez : il confirme que les experts de la mission civile EUCAP Sahel Niger seront aux côtés de leurs homologues nigériens pour soutenir la mise en place d’un poste de commandement mixte (PC Mixte) qui permettra aux trois forces de sécurité intérieure de mieux coordonner leurs actions pendant Agadez Sokni et de mieux gérer des évènements impactant la sécurité de la population sur place.
30 novembre: Célébration de la 3ème édition de la journée nationale de la liberté de la presse
Discours du Représentant Résident du PNUD au Niger

jeudi 1 décembre 2016
C’est un immense honneur et un grand plaisir d’être avec vous pour célébrer la 3ème édition de la journée nationale de la liberté de la presse. Je voudrais d’abord m’incliner devant la mémoire de tous ces journalistes décédés dans l’exercice de leur noble métier.
Même si je n’ai pas un diplôme de journaliste, je me considère de votre famille pour avoir été directeur de publication, éditorialiste et rédacteurs d’articles dans différents journaux de mon pays.
J’aimerais féliciter les membres du conseil d’administration de la maison de la presse pour les efforts qu’ils ne cessent de déployer pour animer ce cadre fédérateur des professionnels de la communication.
Comme le rappelait le Secrétaire général des Nations unies dans son message du 03 mai 2016 sur la journée mondiale de la liberté de la presse : « Les droits de l’homme, les sociétés démocratiques et le développement durable sont tributaires de la libre circulation des informations et le droit à l’information est fonction de la liberté de la presse. » En effet, La liberté de la presse est l'un des principes fondamentaux des systèmes démocratiques qui repose sur la liberté d'opinion et la liberté d'expression. Du reste, l’article 11 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 dispose que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre à l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi. ». L’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme des NU stipule aussi que : Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
Au Niger, le 30 novembre 2011, S.E. Issoufou Mahamadou, Président de la République a signé dans cette même salle la Déclaration de la Table de la Montagne (DTM) qui appelle à l’abolition des lois pénales concernant les délits par voie de presse. Un acte fort symbolique qui venait s’ajouter à la loi 2010-035 du 4 juin 2010 portant régime de la liberté de la presse au Niger.
C’est pourquoi, les professionnels de la communication du Niger célèbrent depuis le 30 novembre 2012, cette date comme celle de la journée nationale de la liberté de la presse. Comme l’a dit le Président Américain Thomas Jefferson « Notre liberté dépend de la liberté de la presse, et elle ne saurait être limitée sans être perdue. »
2016 est une année importante pour la presse avec le 250e anniversaire de la première loi relative à la liberté d’information au monde, dont le champ d’application englobait la Suède et la Finlande actuelles; le 25e anniversaire de l’adoption de la Déclaration de Windhoek sur les principes de la liberté de la presse; et la mise en application des objectifs de développement durable.
En cette année 2016, le thème de la journée : « six ans de dépénalisation quel bilan » vient à point nommé. En Effet, depuis six ans que la presse nigérienne jouit d’une liberté d’expression et d’exercice de votre noble métier, il est temps de faire un bilan, d’identifier les défis et de capitaliser sur les acquis.
Je constate avec vous que l’espace médiatique s’est élargi avec une dizaine de chaînes de télévisions, une centaine de titres de presse écrite et plus d’une centaine de radios dont les radios communautaires, sans compter une presse en ligne foisonnante.
Cependant, il faut plus. L’actualité ne s’arrête pas seulement à Niamey et n’est pas que politique même si le landerneau Nigérien, comme dans la plupart des pays Africains, est essentiellement friand des derniers remue-ménages voire remue-méninges politiques, des dernières rumeurs politiques ou des dernières joutes oratoires, voire d’informations insuffisamment vérifiées. Mais comme dit le proverbe : « la vérité peut faire des fleurs mais elle ne donne pas de fruits ».
Les citoyens ont besoin d’informations de qualité, fiables, crédibles et disponibles à temps sur les objectifs de développement durable, sur les engagements des dirigeants au plan national mais aussi local, sur les enjeux socio-économiques des territoires et du pays, sur les connaissances nécessaires à un mieux-être. C’est tout cela qui forge le citoyen afin qu’il joue son rôle comme gardien de la démocratie et de la reddition des comptes des dirigeants nationaux et locaux, comme participant aux prises de décisions y compris par le biais des élections pour choisir son dirigeant, pour débattre des problématiques sur population et développement, le terrorisme, les changements climatiques, le genre, les mariages précoces et autres faits sociétaux, pour améliorer son comportement et contribuer ainsi à « promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et ouvertes à tous aux fins du développement durable, assurer l’accès de tous à la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes à tous. » comme nous y incite l’objectif n°16 des ODD.
Quel vaste champ et quelles immenses opportunités pour des journalistes à la formation profonde et diversifiée (économie, politique, sports, droits de l’homme, sciences…), engagés dans la quête de la vérité et armés des principes fondamentaux de déontologie ! Il y en a ! Il en faut plus ! Il en faut beaucoup plus !
Pour conclure, laissez-moi vous dire que vous avez tout le soutien du PNUD pour renforcer votre action dans ce cadre, en citant trois exemples de notre action dans le secteur : (i) notre partenariat au cours des élections de 2016 avec le Conseil Supérieur de la communication et les journalistes ; (ii) notre partenariat, en synergie avec les autres agences du SNU, avec le SIMED pour la vulgarisation des ODD avec entre autres les concours de meilleures œuvres journalistiques organisé par le SIMED à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la presse le 3 mai 2016 ; la course cycliste organisé toujours sur 17 km symbolisant les 17 OOD le 4 juin 2016 ; et (iii) enfin notre partenariat avec le ministère de la communication pour le financement de 33 radios communautaires des 7 régions (hormis Niamey), la formation du personnel et la mise à disposition de volontaires des NU pour appuyer les communautés dans la mise en œuvre de leur stratégie de développement.
Mesdames, Messieurs,
Le 25 septembre 2015, les pays ont adopté l’agenda 2030 de développement durable pour éradiquer la pauvreté, protéger la planète et garantir la prospérité pour tous.
Dans le cadre de la vulgarisation des 17 Objectifs de Développement Durable, la presse nigérienne a déjà commencé des actions importantes. Il vous faut les consolider pour aider nos populations à comprendre et à adopter les ODD, l’agenda 2063 de l’UA, la stratégie de développement durable et de croissance inclusive, Niger 2035 et le Plan de développement économique et social PDES 2017-2021. C’est votre rôle et il est important et nécessaire. C’est pourquoi je vous exhorte à maîtriser ces différents enjeux et stratégies et plans de développement et à leur rendre accessibles.
Mesdames, Messieurs
Pour terminer un proverbe africain dit «N’oublie pas l’arbuste derrière lequel on s’est caché quand on a tiré sur un éléphant et qu’on l’a touché».
C’est vous Mesdames et Messieurs de la presse qui avez soutenu les forces vives pour l’instauration de la démocratie au Niger dans les années 90. Ce combat doit être continu, pour consolider la démocratie et construire un monde meilleur pour tous. C’est à ce prix que nous aurons la garantie de sociétés plus justes et une plus grande cohésion sociale et surtout … la paix.
EDUCATION A LA CULTURE DE LA PAIX PAR LE DIALOGUE INTRA ET INTERRELIGIEUX
C'EST LE THEME DU FORUM DE LA CEDEAO A NIAMEY

lundi 21 novembre 2016
L’éducation à la culture de la paix à travers le dialogue intra et interreligieux. Tel est le thème du premier forum de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), prévu les 22 et 23 novembre 2016 à Niamey, au Niger.
La rencontre, organisée conjointement par la Commission de l’organisation régionale et le gouvernement nigérien, réunira une centaine d’acteurs des divers courants religieux des Etats membres de la Cedeao, notamment des leaders religieux, des responsables politiques, des représentants de la société civile et des personnes ressources.
Elle a pour ambition de trouver des mécanismes de dialogue entre les différentes communautés religieuses, dans le but de faciliter la compréhension mutuelle et de cultiver l’esprit de tolérance et de coexistence pacifique par l’éducation à la culture de la paix.
Ce forum est censé jeter les bases d’une formation des citoyens ouest-africains sur l’éducation à la culture de la paix par le dialogue intra et interreligieux.
JOURNEE NATIONALE DE LA LIBERTE DE LA PRESSE
COMMUNIQUE DE LA MAISON DE LA PRESSE

mardi 8 novembre 2016

En prélude à la troisième Edition de la Journée Nationale de la Liberté de la Presse, la Maison de la presse organise un concours pour primer les meilleures œuvres journalistiques publiées ou diffusées entre le 1er janvier et le 13 novembre 2016.

Le concours est ouvert à tous les journalistes nigériens, travaillant dans un organe de presse nigérien du secteur public ou privé et à tout journaliste freelance de nationalité nigérienne, exerçant au Niger.
Le concours récompensera les trois (3) meilleures œuvres en Français ou en Langue Nationale dans les domaines de la Presse écrite, de la Radio et de la Télévision.
Seules les œuvres publiées ou diffusées entre le 1er janvier et le 13 novembre 2016 seront retenues pour ledit concours. Le formulaire de candidature et le règlement du concours peuvent être retirés auprès du Secrétariat de la Maison de la presse ou téléchargés sur le site web : www. medianiger.info
Les dossiers de candidature doivent parvenir au Secrétariat de la Maison de la presse sis, dans l’enceinte du Ministère de la Jeunesse et des Sports sous pli fermé portant la mention de la catégorie de l’œuvre, au plus tard le Mardi 15 novembre 2016 à 17 heures précises.
TROIXIEME EDITION DE LA JOURNEE NATIONALE DE LA LIBERTE DE LA PRESSE
REGLEMENT DU CONCOURS DES MEILLEURES ŒUVRES JOURNALISTIQUES

lundi 7 novembre 2016
Article premier : la maison de la presse organise un concours de meilleures œuvres journalistiques publiées ou diffusées entre le 1er janvier et le 13 novembre 2016. Le concours est ouvert à tout journaliste ou animateur nigérien, travaillant dans un organe de presse nigérien du secteur public ou privé, associatif ou communautaire et à tout journaliste freelance nigérien.
La cérémonie de remise des prix du concours aura lieu à Niamey le 30/11/2016, à l’occasion de la célébration de la troisième édition de la Journée Nationale de la Liberté de la Presse.

Article 2 : Le concours vise à encourager les journalistes de la presse écrite, de la radio et de la télévision à réaliser des œuvres professionnelles de qualité.
Il récompense des journalistes auteurs des œuvres traitant de sujets d’intérêt général , écrits ou réalisés en français ou en langues nationales et parus ou diffusés dans la presse nigérienne.

Article 3 : Trois (3) prix en nature et/ou en espèce seront décernés aux trois (3) meilleures œuvres primées de chaque catégorie (presse écrite, radio et télévision).
En outre, le 1er lauréat de chaque catégorie recevra un trophée.
Les œuvres primées restent et demeure la propriété de la maison de presse.

Article 4 : Tout article ou production écrit ou réalisé par un journaliste travaillant dans un média nigérien et publié par un journal de la place ou diffusé par une radio ou une télévision nigérienne peut être soumis au concours.
Tout postulant ne peut présenter qu’une seule œuvre par catégorie.

Article 5 : Seules les œuvres publiées ou diffusées entre le 1er janvier et le 13 Novembre 2016 seront retenues. Les dossiers de candidature doivent parvenir au Secrétariat de la Maison de la Presse, sis dans l’enceinte du Ministère de la jeunesse et des Sports, sous pli fermé portant la mention de la catégorie de l’œuvre au plus tard le Mardi15 Novembre 2016 à 17heures.

Article 6 :
Le dossier de candidature comprend :
- Une copie de la carte de presse, ou une attestation de travail ou copie de la carte professionnelle ;
- Une fiche d’inscription ;
- Un certificat de nationalité nigérienne ;
- un synopsis de la production ou un résumé de l’œuvre écrite ;
- Un curriculum vitae ;
- Un exemplaire du journal dans lequel l’article est paru pour la presse écrite ;
- Une copie sur support CD ou DVD de la production pour la radio ou la télévision ;

Article 7 : Un jury de cinq (5) membres par catégorie (presse écrite, radio et télé) sera mis en place pour délibérer sur les œuvres soumises au concours.
Le jury détermine son mode de fonctionnement.

- Article 8 : Le jury choisira les meilleures œuvres selon les critères suivants :
- originalité et pertinence du thème ;
- rigueur dans l’analyse ;
- qualité rédactionnelle, image et son ;
- le respect des normes professionnelles.

Toutefois, le Jury se réserve le droit de ne pas primer les œuvres si elles ne remplissent pas les critères ci-dessus.


Niamey, le………………………..

Le Président du Conseil d’Administration
de la Maison de la Presse


Ibrahim Harouna

Soutien de la France
Aux cantines scolaires du Niger

vendredi 28 octobre 2016
Le 28 juillet dernier, alors qu’il assurait l’intérim du Premier ministre, le ministre de l’Intérieur, M. Mohamed Bazoum, avait lancé un appel pour la mobilisation de ressources en faveur du Programme alimentaire mondial (PAM) qui manquait de ressources pour achever son programme d’aide alimentaire au Niger d’ici la fin de l’année.
À la suite de cet appel, la France a décidé d’augmenter sa contribution au PAM en lui allouant une subvention supplémentaire de plus de 130 millions de Fcfa (200.000 €) afin d’éviter toute situation de rupture dans le ravitaillement des cantines scolaires jusqu’à la fin de l’année 2016 : c’est ainsi que les 110 cantines - soit 17.859 bénéficiaires - réparties dans 14 communes déjà aidées par les Nations unies, pourront continuer d’être approvisionnées pour les mois de novembre et décembre 2016.
COOPÉRATION MILITAIRE NIGER-FRANCE
Une formation assurée auprès de spécialistes nigériens de la direction des hydrocarbures des armées

jeudi 27 octobre 2016
Dans le cadre de la coopération militaire entre le Niger et la France, notamment au niveau du programme en cours d’appui à la chaîne logistique et à la maintenance, un expert français du Service des essences a mené à Niamey, du 3 au 28 octobre 2016, une formation au profit de la direction des hydrocarbures des forces armées nigériennes.La formation de ces spécialistes est en effet fondamentale, la gestion technique et opérationnelle des carburants constituant une donnée logistique clé d’une force armée engagée en opération.En parallèle de cette opération qui se déroulait il y a quelques jours à Niamey, un officier et un sous-officier nigériens suivent actuellement une formation en France au sein du centre d’instruction du Service des essences des armées.
ATTAQUE DE TAZALIT
COMMUNIQUE DE L’AMBASSADE DES ETATS UNIS A NIAMEY

jeudi 20 octobre 2016
L’Ambassade des Etats-Unis à Niamey se joint au Niger dans le deuil, suite à la mort des 22 éléments des Forces de Défense et de Sécurité dans une attaque choquante à Tazalit. Cette attaque contre les forces chargées de protéger les populations civiles de la zone d’accueil des réfugiés de Tazalit renforce l’importance d’un front uni pour lutter contre les fléaux que sont le terrorisme et le trafic illicite dans toute cette région. L’Ambassade des Etats-Unis présente ses condoléances aux familles des victimes.
JOURNÉE MONDIALE CONTRE LA PEINE DE MORT
Réaction de l'Ambassade de France au Niger

jeudi 13 octobre 2016
À l’occasion de la 14ème Journée mondiale contre la peine de mort, en collaboration avec la délégation de l’Union Européenne, le Centre culturel franco-nigérien Jean Rouch de Niamey (CCFN), le réseau Progrès et développement humain au Niger (REPRODEV-Niger) ainsi que la Coalition nigérienne contre la peine de mort (CONICOPEM), l’ambassade de France au Niger a organisé le 10 octobre une table ronde sur le thème choisi cette année par la Coalition mondiale, à savoir : ‘’Exécuter est l’arme des terroristes - Arrêtons le cycle de la violence’’.

Cette table ronde, qui s’est tenue au sein du grand auditorium du CCFN, a réuni : M. Maman Aminou Amadou Koundy, vice-président du Tribunal de grande instance hors classe de Niamey et juge au pôle judiciaire spécialisé en matière de lutte contre le terrorisme, le Cheik Elh. Oumarou Mahamane Bachir, islamologue, M. Moumouni Alfari, président d’Action chrétienne pour l’abolition et la torture, Mme Amina Balla Kalto, députée, responsable du réseau Bonne gouvernance à l'Assemblée nationale du Niger et M. Idé Oumarou Zazi, chef de la division des Affaires pénales au ministère de la Justice.

La discussion entre les intervenants et avec la salle a permis de mettre en perspective la question de la peine de mort avec celle de la menace terroriste. Les différents intervenants ont finalement conclu que, face au terrorisme, la peine capitale ne constitue pas un outil juridique dissuasif mais, qu’au contraire, elle contribue à l’escalade de la violence.

Le 10 octobre, deux autres conférences ont été données sur le même sujet au sein du réseau culturel franco-nigérien :

■ Au CCFN de Zinder : où plus de 80 personnes se sont réunies pour une conférence autour du secrétaire général du gouvernorat, du président du conseil de ville, du maire de la commune et de plusieurs magistrats de la cour d’appel et du tribunal.

■ À l’Alliance française d’Agadez : ce sont environ 70 personnes qui ont suivi les interventions du président du Tribunal de grande instance, qui était accompagné par des magistrats et des représentants de la société civile.
NIGER/ATTAQUE TESSALIT ET OPERATIONS DEGUERPISSEMENT
La Commission Nationale des Droits Humains se penche sur les sujets

lundi 10 octobre 2016
1.l’attaque du Camp des réfugiés de Tessalit (département de Tassara) :
Le jeudi 6 octobre 2016, le camp des réfugiés de Tessalit dans le département de Tassara, région de Tahoua a été la cible des groupes terroristes qui s’en sont pris aux éléments des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) en poste dans ladite localité. L’attaque a occasionné une vingtaine de morts parmi les FDS et de nombreux blessés.
En cette douloureuse circonstance la CNDH:
- exprime sa vive compassion face à cet acte barbare perpétré par des individus égarés dont le seul dessein est de semer le trouble et la terreur dans notre cher pays,
- présente ses condoléances les plus attristées aux familles des disparus et souhaite un prompt rétablissement aux blessés,
- apporte son soutien indéfectible aux FDS résolument déterminées dans le noble combat de la défense du territoire national et de la préservation de la sécurité des personnes et des biens dans notre pays.
2. Les opérations de déguerpissement des kiosques sur la voie publique :
La CNDH se préoccupe vivement de la situation provoquée par ces opérations. C’est pourquoi, elle a entrepris et poursuit une série de rencontres avec l’ensemble des acteurs impliqués afin que des solutions consensuelles y soient trouvées dans le strict respect des droits humains.

Fait à Niamey le 7 octobre 2016
Niger: Attaque terroriste contre un camp de réfugiés
L’ambassade de France au Niger s’associe au deuil national du Niger ; les couleurs sont en berne samedi 8 et dimanche 9 octobre.

samedi 8 octobre 2016
La France condamne l’attaque menée, le 6 octobre, par un groupe terroriste au Niger dans le camp de réfugiés maliens de Tazalit, dans la région de Tahoua, au cours de laquelle 22 membres des forces de sécurité et de défense du Niger qui assuraient la protection des civils ont été tués.
La France présente ses condoléances aux familles des victimes et aux autorités du Niger. Elle leur exprime sa solidarité et salue leur engagement au profit de la consolidation de la paix au Mali et de l’accueil des réfugiés.
Cette attaque terroriste souligne l’importance de consolider entre les Etats de la région une réponse transfrontalière aux défis du terrorisme. La France salue les efforts déjà menés par les pays concernés et rappelle son engagement à les soutenir par le biais de l’opération Barkhane.
Coopération Niger/France
Les forces armées nigériennes formées à la sécurisation de leurs postes avancés

jeudi 6 octobre 2016
A la demande des Forces Armées Nigériennes (FAN), la direction de la coopération de sécurité et de défense a détaché à Niamey un officier français au profit de la Direction Centrale du Génie Militaire et des Infrastructures (DCGMI) du 11 au 23 septembre 2016. L’objectif de cette mission était de former des cadres du génie nigérien à la construction de bases militaires avancées répondant à tous les impératifs et contraintes des engagements modernes, offrant la meilleure protection possible aux troupes et prenant en compte tous les paramètres indispensables : emplacement, dangerosité de la zone, protection passive et sécurité active, budget, matériaux.
Le commandant Olivier, du 17ème Régiment du Génie Parachutiste de Montauban, était chargé d’instruire les douze officiers et sous-officiers de la DCGMI et des deux bataillons du Génie des FAN par une phase théorique puis une mise en application avec des cas concrets et des exercices pratiques sur le terrain.
Les FAN ont annoncé mettre en œuvre l’instruction suivie le plus rapidement possible au profit des Poste Militaires de Reconnaissance disséminés aux frontières sur l’ensemble du territoire mais aussi des bases directement menacées par Boko Haram.
Le trafic illicite de biens culturels
Au cœur de deux réunions à l’UNESCO

jeudi 22 septembre 2016
Paris, 22 septembre- Le trafic illicite des biens culturels et la question de leur retour dans leurs pays d’origine feront l’objet de deux réunions au siège de l’UNESCO, organisées respectivement du 26 au 28 et du 29 au 30 septembre (Salle II).
Vente en ligne de biens culturels, nouveau mécanisme international de rapatriement d’objets cérémoniels et de restes humains aux peuples autochtones, lutte contre le blanchiment d’argent : telles sont quelques-unes des problématiques qui seront abordées lors de la quatrième session du Comité subsidiaire de la Réunion des Etats parties à la Convention de 1970 concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l’importation, l’exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels (voir programme). Un plan d’action sur le retour de biens culturels en vente illégalement sur le marché fera aussi l’objet de discussions.
Neil Brodie, expert international en matière de trafic illicite des biens culturels ; John Carlson, Administrateur princial au Groupe d’action financière (GAFI) ; Andrea Carmen, Directrice exécutive du Conseil international des traités indiens ou Carlo Chiaromonte, Chef des Divisions du droit pénal et du terrorisme au Conseil de l’Europe figurent parmi les experts qui prendront part à cet événement.
Cette réunion sera suivie, les 29 et 30 septembre, par la 20e session du Comité intergouvernemental pour la promotion du retour de biens culturels à leur pays d’origine ou de leur restitution en cas d’appropriation illégale. Le Comité se penchera notamment sur la question des chasseurs de trésors et de la régulation relative aux détecteurs de métaux, sur le rôle des port-francs dans le traffic illicite et présentera des exemples de bonnes pratiques en matière de restitution de biens culturels (Programme).

Participeront notamment à cette réunion Marc-André Renold, Directeur du Centre universitaire du droit de l’art (CDA), Université de Genève ; Tone Hansen, Directrice du Centre d’art Heni-Onstad d’Oslo (Norvège) ou encore Michelle Medina, Administrateur technique à la Sous-Direction de la Lutte contre la fraude à l’Organisation mondiale des douanes.
La lutte contre le trafic illicite de biens culturels entre dans le mandat de l’UNESCO qui a adopté en 1970 une Convention concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l’importation, l’exportation et le transfert de propriétés illicites de biens culturels.
On estime que le trafic illicite de biens culturels représente chaque année entre 3,4 et 6,3 milliards de dollars dans le monde (Office des Nations Unies contre la drogue et le crime). En Europe, les carabinieri italiens ont mis la main sur près de 800 000 objets culturels volés ou issus de fouilles illégales depuis 40 ans. La situation est particulièrement critique dans les pays affectés par des crises. En Iraq et en Syrie, un pillage massif des sites archéologiques et des musées est à l’œuvre.
21 septembre
Journée internationale de la paix

mercredi 21 septembre 2016
Message du Secrétaire général. Chaque année, à l’occasion de la Journée internationale de la paix, l’Organisation des Nations Unies invite les belligérants du monde entier à déposer les armes et à observer un cessez-le-feu de 24 heures. La valeur symbolique d’une journée sans combats nous rappelle de façon opportune que les conflits peuvent et doivent prendre fin.
Mais la paix ne se réduit pas à une simple trêve. Elle implique de bâtir à l’échelle mondiale une société dont les membres vivent à l’abri de la pauvreté et bénéficient tous de la prospérité, une société où tous grandissent ensemble, unis par la solidarité de la grande famille universelle.
Cette année, le thème de la Journée fait la part belle aux 17 objectifs de développement durable, qui sont les piliers de la paix. En effet, la ruée vers des ressources limitées est souvent à l’origine des conflits. Nous devons nous appuyer sur le Programme de développement durable à l’horizon 2030 pour empêcher que de tels conflits éclatent en faisant en sorte que personne ne soit laissé pour compte.

Lorsque les 193 États Membres de l’Organisation des Nations Unies ont adopté à l’unanimité les 17 objectifs de développement durable en septembre dernier, leur message était clair.
Le développement durable est essentiel pour l’instauration d’une paix durable, et le respect des droits de l’homme en est la condition préalable. Nous devons protéger la planète, notre lieu de vie commun, et ce n’est qu’en œuvrant de concert que nous pourrons la rendre sûre pour les générations à venir.
Nous pouvons tous être les hérauts du développement durable et faire connaître le Programme 2030 et les objectifs de développement durable. Nous pouvons aussi tous demander à nos dirigeants de rendre compte de ce qu’ils font pour tenir les engagements qu’ils ont pris pour l’avenir.

Tous ensemble, mobilisons-nous en faveur de la dignité et de l’égalité de tous les êtres humains, ainsi que d’une planète plus verte, en veillant à ne laisser personne de côté.
Célébrez la Journée internationale de la paix en vous faisant le champion des objectifs de développement durable.

 :: Météo Niamey

Cliquer pour une météo complète

Jouez aux Quiz
looking for affair women that cheat on their husbands wife cheated on me
reason why husband cheat maryaltmansblog.com.nobullsoftware.com why people cheat in relationships
therapeutic abortion blog.lakerestoration.com pro and cons of abortion
walgreen photo coupon codes blog.mrwade.co.uk pet rx coupons
priligy comprar belgianjunioropen.be dapoxetine 60mg las
prescription transfer coupon site free prescription drug discount card
free printable viagra coupons blog.alpacanation.com discount drug coupons
discounts coupons click abortion pics
prescription discounts cards cialis discount coupon prescription transfer coupon
drug coupon coupons for prescription drugs discount drug coupon
cialis sample coupon coupon for prescriptions prescription drugs coupon
niacin vitamin b3 oscarsotorrio.com niacin
imodium notice karensmith.us imodium chien
bimatoprost eyelashes bimatoprost hair growth bimatoprost
home std test kits std testing at home how do i get chlamydia
wives who cheat on husbands married men affairs beautiful women cheat
perverted stories adult video site sister sex stories
how much do abortion pills cost abortion right or wrong abortion clinics in san diego
walgreen photo coupon codes blog.mrwade.co.uk pet rx coupons
how much is the abortion pill abortion pill how to terminate a pregnancy
your pharmacy card online coupons for walgreens walgreens coupons prints
new prescription coupons survivingediscovery.com free cialis coupon
cialis coupon cialis coupon cialis coupon
drug coupon mha.dk discount drug coupon
cialis sample coupon is-aber.net prescription drugs coupon
cialis discount cheap cialis cialis discount
viagra apotheke open viagra apotheke
cialis cvs coupon sledaddicts.com cialis
cialis cvs coupon site cheap cialis
kamagra oral jelly kamagra oral jelly djelovanje kamagra oral jelly
Newsletter
Chargement...